Castell de Santueri
Mallorca


 A. ENTRÉE, "PUERTA TRONERA" (ENTRÉE PRINCIPALE) ET POSTE DE GARDE

Le parcours vers l’intérieur du château de Santueri a lieu en suivant deux sections. La première d’entre eux est bordé de deux murs à angles droits avec une série de meurtrières et prend fin par un demi-arc avec un grillage. Après l’avoir traversé, vous vous trouverez sur la deuxième section. À gauche, on peut apercevoir encore plus de meurtrières en face du donjon ; et à droite, on peut voir les ruines du premier mur qui nous mènent vers la façade et l’entrée principales de la ville.

En observant le haut de la façade principale, on peut admirer les vestiges de balustrades depuis lesquelles des pierres et de l’huile brûlante étaient jetées sur les attaquants. Il s’agissait de l’un des éléments de défense les plus importants de la forteresse.

La porte principale qui permet d’accéder à l’intérieur de la forteresse est formée par deux arcs. Il s’agit d’un arc en ogive et d’un demi-arc construit en tant que mur de protection supplémentaire dans la partie supérieure. Ensemble, ils forment ce que l’on nomme la « Puerta Buhedera ».

Après avoir traversé ce passage, nous nous trouvons dans un vestibule couvert qui constitue un accès à l’intérieur du château. L’espace des soldats de garde qui surveillent l’entrée se trouve à notre gauche.

  
   B. LE DONJON

Le donjon est une tour dont la base et le diamètre extérieur sont de 10 mètres et la hauteur extérieure de 15 mètres. Il a été construit pendant les années 1316 et 1317 et se trouve entre les murs de la forteresse, et il repose directement sur la falaise. On peut facilement observer les anciens systèmes de fermeture et de fixation de la porte, dont quatre charnières encastrées dans le mur et qui permettaient au double panneau de la porte de tourner.

À l’intérieur de la tour, on peut observer clairement les traces des différents niveaux. Deux se trouvent au-dessus du niveau du sol : la cave, éventuellement utilisée en tant que cachot, et enfin, en haut, la coupole.

Les livres d’histoire montrent de nombreuses restaurations de la tour. La construction des remparts autour de l’espace extérieur a eu lieu en 1329. La coupelle ronde, qui remplace une version précédente datant de 1452 environ, a été construite en 1489.

Certaines sources évoquent des armoiries avec les armes de Nunyo Sanç qui se trouveraient au centre de la coupole et constitueraient la dernière pierre de celle-ci. On peut en déduire que ce beffroi était conçu en tant que dernier étage du commandant du château étant donné que celui-ci avait un accès direct aux alentours de celui-ci (une galerie périphérique pour les soldats de garde) et était appuyé contre le mur du château.

La tradition orale raconte qu’en l’an 1459, le prince Carlos de Viana a été retenu captif dans le château sur ordre de son père le roi Juan II.

     
   C. MUR OUEST AVEC PATROUILLE

Le mur ouest, qui compte 12 créneaux, est entouré de deux murs longitudinaux et un mur transversal. Les restes des murs qui sont encore présents nous montrent qu’il y avait peut-être une chapelle consacrée à Saint Bernard à cet endroit (cependant, il est plus probable qu’il s’agissait d’une pièce utilisée à cette fin jusqu’à ce que la vraie chapelle soit construite).

  
   D. FOUR À BOIS ET COMMANDANT DU CHÂTEAU 

Dans le premier espace adossé au mur du château et avec une base ronde, on trouve les vestiges d’un four à bois. Des sources signalent la présence d’une boulangerie à cet emplacement depuis 1321, et celle-ci aurait été réparée pour la dernière fois en 1542. On sait que le four se trouvait dans un espace couvert. On peut encore observer les vestiges du mur.  
  

Ensuite, il est possible d’observer le logement du commandant du château. La chambre annexe au mur de la forteresse comprend encore des vestiges de la coupole, des meurtrières, une fenêtre et le mur de protection qui date de 1465 et est relié à la « Puerta Buhedera ».

 E. RÉSERVOIR D’EAU PRINCIPAL

L’eau est quelque chose de primordial pour le fonctionnement d’un château. Il est nécessaire de disposer d’un bon réseau d’alimentation en eau pour pouvoir collecter de l’eau et la stocker pendant la saison sèche.

Cela semble être le réservoir d’eau principal. Il s’agit d’une structure rectangulaire étanche de 16 mètres de longueur et 4,40 mètres de largeur. Il comporte une coupole d’une hauteur de 5,20 m soutenue par trois arcs en ogive. On a retrouvé à l’intérieur des notes nautiques datant de 1229 qui relatent la conquête de la Catalogne en cette même année.

   
   F. TOUR SUD-OUEST DE LA FORTERESSE ET TOURS CARRÉES

Le mur de la forteresse d’une longueur de 17 m sert de liaison entre la façade et les deux tours carrées. Malheureusement, les créneaux et le chemin de ronde sont en très mauvais état. La première tour carrée a une hauteur extérieure de 12 mètres, mais la hauteur n’est que de 6 mètres à l’intérieur. Du dehors, on peut encore reconnaître les gargouilles, et à l’intérieur, il y avait trois étages : un sous-sol, un rez-de-chaussée et un premier étage. La deuxième tour carrée est celle qui se trouve sur le réservoir d’eau principal. La base est identique à celles des autres tours. Sa hauteur extérieure est d’environ 6 mètres.

  
   G. TROIS RÉSERVOIRS D’EAU ATTENANTS

Trois éléments attenants composés d’un bassin rectangulaire et de deux bassins sur les murs extérieurs.

Le bassin a une longueur d’environ 18,70 m et une largeur de 6 m avec trois ouvertures vers l’extérieur. Le toit n’a pas été conservé et était probablement incliné. Il est possible que ces réservoirs aient été conçus à des fins de stockage ou pour héberger les troupes

Les deux réservoirs d’eau contigus étaient éventuellement connectés à un troisième réservoir qui se trouvait au-dessus, mais qui n’existe plus. Ainsi, il pouvait être possible de stocker l’excédent d’eau.

  
   H. MUR SUD ET CARRIÈRE DE PIERRE

Dans cette zone, il est possible de voir les ruines du mur qui avait une longueur totale de 26,50 mètres.

Non loin de celles-ci, nous pouvons voir une petite carrière de roche calcaire où il est possible d’apprécier les traces de découpe manuelle pour la construction du château.

  
   I. MUR DE LA FORTERESSE, RÉSERVOIR D’EAU ET PLATE-FORME INFÉRIEURE

Dans cet endroit, on peut voir ce qu’il reste d’un autre réservoir et du mur de la forteresse.

Le réservoir est à moitié sous-terrain et comporte un toit à arrête et des murs sur une surface de 8,50 x 4,80 mètres. La plate-forme était probablement reliée avec le mur de la forteresse.

J. MUR NORD-OUEST DE LA FORTIFICATION ET TOUR

Le mur de fortification de cet endroit est à peine perceptible et se trouve sous la plate-forme. Il faisait probablement 150 mètres de long.

Nous trouvons ici la tour la plus éloignée, qui mesure 4,40 x 2,70 m. C’est certainement la plus ancienne du site et elle est typique de la stratégie de défense de l’Europe du VIIe siècle ; elle est composée de trois murs et on peut reconnaître facilement où se trouvait le niveau des gardes.

Généralement, cette tour est appelée « Tour de confession des Maures ».

  
   K. MUR NORD DE LA FORTERESSE

Un mur naturel avec un passage pour les gardes qui mesure 37 m au total. On l’appelle généralement le « cimetière des Maures ».